Mon jardin chocolaté – Alter & Cow

Mon Jardin Chocolaté

Carine Dhers, chocolatière et présidente de mon jardin chocolaté.

Les Grands Voisins / Paris / 0KM

            Bienvenue dans mon jardin


Carine Dhers est l'une des figures les plus attachantes des Grands Voisins. Généreuse et attentionnée, Carine est surtout une artisan de grande qualité. 


Sa vision du métier de chocolatier ?

Celle d'une chocolatière en harmonie avec son époque. Des produits BIO, une exigence absolue portée à la préparation des produits, du goût, de la réinsertion et des circuits courts. Carine sait ce qu'elle fait et le fait très bien.


Qu'est-ce que ça donne ? 

Des chocolats BIO gourmands et surprenants. Parfaits pour toutes les fêtes de l'année. On se laissera séduire, sans trop de force, par la tablette de chocolat aux fruits séchés. Puis, on tournera notre attention vers la Cacahuète coquette et le romarin malin. Des noms doux et mélodieux, comme la douce musique que font nos papilles.


INTERVIEW


Carine, pourquoi as-tu choisi le chocolat ?

J'ai besoin de travailler autant avec ma tête qu'avec mes mains. J'adore quand les gens mangent un truc trop bon que j'ai fait pour eux, et que je vois leurs visages se détendre. Je me suis demandée comment je pouvais trouver cet équilibre dans ma vie. Et ben voilà, chocolat.

Pour moi, c'est surtout de la détente.


Quel est pour toi l'aspect le plus intéressant de ton métier ?

L'échange. Avec mes clients, mes fournisseurs et les personnes qui travaillent avec moi. C'est quelque chose de fondamental et c'est aussi pour cela qu'il y a dans "Mon jardin Chocolaté" l'idée de la proximité.


D'où vient le chocolat que tu utilises dans tes préparations ?

Il est issu du commerce d'équitable, BIO et vient de l'Equateur. Il est composé à 70% de Cacao. J'ai de la chance d'entretenir de très bonnes relations avec mon fournisseur. Cela fait quatre ans que nous travaillons ensemble. Je suis très fière de ça. Pourquoi lui ? Grâce à son chocolat au lait.


Quelle est ta vision pour mon jardin chocolaté ?

J'aimerais réussir à prouver que c'est possible à l'échelle d'une personne. Pouvoir changer de vie, comme ça, grâce à un métier artisanal et exigeant. J'aimerais que l'idée essaime en France, sous la forme d'une franchise. On pourrait faire le jardin chocolaté de Christophe, de Marguerite etc. L'idée serait de développer le métier de chocolatier grâce aux circuits courts.


Tu participes avec ton activité à de l'insertion professionnelle. C'est important pour toi ?  

Oui c'est très important pour moi. Ce n'était pas un but en soi quand j'ai commencé. Je me suis rendu compte, grâce aux grands voisins que c'est complètement dans mes valeurs. Et comme j'aime bien le dire, l'occasion a fait le larron. Ce qui me touche beaucoup, c'est l'impact positif que le chocolat peut avoir sur ces personnes en reconversion. On est en petite famille. On se dit bonjour avec le sourire et on se dit au revoir avec le sourire.


Qu'est-ce qui fait la supériorité de ton produit ?

Des goûts qui sortent de l'ordinaire, pour surprendre et faire découvrir de nouvelles choses. Mes chocolats ont une coque assez dure, avec du très bon chocolat. Pour moi l'extérieur n'est pas juste une enveloppe mais est aussi importante que l'intérieur. Je suis l'une des rares à traiter le chocolat comme ça. Généralement, on s'intéresse plus à la texture qu'au goût.




LES PRODUITS DE MON JARDIN CHOCOLATE

Réduction